Mike Downie visite les écoles Legacy de Cambridge, Linwood et Kitchener-Waterloo.

Fin janvier, Mike Downie s'est joint au personnel de DWF pour visiter plusieurs écoles du patrimoine : l'école publique Linwood, le Kitchener-Waterloo Vocational & Collegiate Institute (KCI), le Waterloo Collegiate Institute (WCI) et l'école publique Ryerson à Cambridge. Chaque école du patrimoine commence le voyage vers la compréhension de notre histoire canadienne commune à partir d'un endroit différent - que ce soit le lieu, l'âge, les connaissances - et ce fut une expérience vraiment magnifique que d'avoir l'occasion de rendre visite à des élèves du primaire, du collège et du lycée pour savoir où ils en sont dans leur parcours. Des conversations ont eu lieu sur les grandes initiatives des élèves et des enseignants, et Mike a raconté comment le fonds Gord Downie & Chanie Wenjack a vu le jour, le développement de Secret Path, et ce que cela signifie de voir le travail important réalisé par les élèves. Comme l'a déclaré Mike, "Gord savait que nous devions nous impliquer dans les écoles".

Linwood, Ontario - une communauté mennonite partagée par David Martin juste à l'extérieur de Toronto - a été notre premier arrêt. La classe de 8e année de M. Piva à l'école publique de Linwood a accueilli Mike Downie avec une exubérance et une gentillesse qui montrent à quel point l'apprentissage peut être agréable. Les élèves étaient heureux de partager le travail qu'ils avaient fait pour comprendre les liens entre les camps d'internement de la Seconde Guerre mondiale et les pensionnats. Mike a eu droit à une belle interprétation de la chanson "The Stranger" de Secret Path, et quelques élèves ont partagé leurs réponses écrites à la bande dessinée Secret Path, témoignant de leur empathie et de leur désir de changement. Les élèves ont ensuite offert à Mike et au Fonds toutes sortes de cadeaux faits à la main, ainsi que de superbes œuvres d'art en bois créées par M. Piva lui-même.

Ensuite, nous nous sommes rendus au Kitchener-Waterloo Collegiate Institute (KCI) où le personnel et les étudiants du Waterloo Collegiate Institute (WCI) nous ont rejoints pour le déjeuner, impatients de partager toutes les choses étonnantes qu'ils ont faites. Les étudiants et les éducateurs ont fait le tour de la table ronde pour partager des réconciliations et des histoires personnelles sur ce que la réconciliation et ce voyage signifient pour eux. La volonté de veiller à ce que les perspectives et les connaissances indigènes soient intégrées dans tous les programmes scolaires tout au long de l'année était tout à fait évidente. Le professeur d'art dramatique du WCI nous a montré une pièce de théâtre étonnante que ses élèves ont créée, combinant les histoires de Phyllis Webstad et de Chanie Wenjack sur les pensionnats. Pendant la semaine du chemin secret, les classes d'éducation physique ont relevé le défi collectif de la marche pour Wenjack, qui consistait à parcourir 600 km en l'honneur de Chanie, en marchant plus de 1600 km. Les élèves du cours de français peuvent désormais choisir des études indigènes dans le cadre du cours de français. Et un jeune étudiant, après avoir appris ce qu'étaient les pensionnats et les traumatismes actuels, a été très ému et a immédiatement pris des mesures pour "faire quelque chose". Il a lancé une collecte de fonds pour aider un groupe autochtone local à travailler à l'assainissement de l'eau dans les Six Nations. Ce même élève, lorsqu'il a appris notre visite prochaine, a organisé une autre collecte qu'il a présentée avec plaisir à Mike pour DWF. Les histoires et l'énergie partagées étaient vraiment incroyables. Un grand merci à Mme Allinotte pour avoir organisé un groupe aussi extraordinaire dans un délai très court et pour nous avoir offert un merveilleux déjeuner.

Notre dernier arrêt était à l'école publique Ryerson de Cambridge pour rendre visite aux étonnants élèves de 5e année de Mme Gill, qui ont été les principaux catalyseurs de ce voyage. Sa classe a créé des cartes artistiques en décembre pour rendre hommage à plus de 40 artistes indigènes. Les élèves ont ensuite vendu les cartes et récolté 520 $ pour le Fonds. Les élèves se sont relayés pour nous montrer l'incroyable apprentissage qu'ils réalisaient à un si jeune âge. Deux élèves ont expliqué l'œuvre d'art qu'ils ont conçue pour la porte de la classe et qui représente Gord et Chanie. Nous avons également vu une exposition présentant les enseignements des sept grands-pères, des murs qui mettaient en valeur l'enseignement des traités et des wampums, une exposition dans laquelle les élèves débattaient de la question de savoir s'ils devaient renommer leur école après avoir appris qui est Egerton Ryerson, et des expositions individuelles qui présentaient des personnages importants de l'histoire autochtone du Canada. C'était vraiment impressionnant ! La classe de troisième année nous a ensuite fait part de ce qu'elle avait appris sur les médicaments indigènes importants comme la sauge, le tabac, le cèdre et le foin d'odeur.

C'était une journée vraiment spéciale. Merci beaucoup à tous les enseignants fantastiques qui se surpassent pour rendre l'éducation intéressante et importante, et pour préparer nos futurs dirigeants à être aimables et compétents. Mike Downie a été incroyablement impressionné et inspiré, son frère serait fier.

 

Cartes artistiques créées par les élèves de 5e année de l'école Ryerson P.S.

Le personnel et les étudiants du KCI et du WCI ont présenté les méthodes utilisées par les deux écoles pour intégrer l'éducation autochtone dans tous les programmes d'études du secondaire. Nicole Robinson, responsable de l'équité et de l'inclusion, et Ken Whytock, consultant en services d'apprentissage pour le Waterloo Region District School Board, se sont joints à nous pour cette session incroyable au cours de laquelle chaque département a parlé de son rôle dans la réconciliation et l'éducation autochtone.

 

 

Nous avons également reçu d'étonnantes œuvres d'art pour notre bureau !